actualités

 » Pas de routine dans mon stage! »

 » Pas de routine dans mon stage! »

MD2Voilà désormais plus d’1 mois que Manon DENEUFBOURG a rejoint SCARA pour un stage de 6 mois, sur l’analyse technico-économique des intrants exogènes. Premier bilan avec Manon qui estime déjà que « les 6 mois vont passer vite! »

« Au début j’ai fait beaucoup de déplacements avec mon maître de stage Nicolas, j’ai pu participer à beaucoup de réunions, j’ai assisté à un séminaire de recherche à Paris, à une réunion de négociation sur la maintenance… j’ai aussi pu assister à des sessions de formations organisées par SCARAFORMATION, avec des contenus techniques et organisationnels… donc il y a vraiment une grande diversité, c’est cool!  »

Et le stage, alors, intéressant? « Actuellement je travaille sur l’élaboration d’une matrice informatique qui va me permettre de calibrer l’impact des différents intrants. C’est cet  outil qui va me permettre de dérouler la suite de mon travail. Donc j’y passe pas mal de temps, mais j’ai hâte de passer à la suite! »

La suite, ce sera la bibliographie, et les entretiens de  terrain: « je vais commencer avec la bibliographie parce que je dois creuser cette partie pour consolider mes orientations de travail. Mes rendez-vous avec mon tuteur de stage ISARA me permettent de bien caler cela, car je dois répondre à la fois au cahier des charges du stage version ISARA et version SCARA, il faut trouver un équilibre entre les 2.  » Ensuite, Manon rencontrera directement les agriculteurs : » j ai hâte de démarrer cette phase d’entretiens avec les agriculteurs, j’en verrai au moins 1 par projet, et ce contact terrain, j’aime vraiment cela! »

20170215_174302Autre point apprécié par Manon: l’autonomie. « je m’organise dans mon travail, tout en échangeant beaucoup avec Nicolas. J’apprécie beaucoup cette autonomie. Mais je suis bien encadrée, donc ça me permet de réorienter mon travail ou mes délais lorsque c’est nécessaire » explique la jeune femme.

Côté ambiance, Manon s’est vite sentie à l’aise: « chacun est souvent en déplacement, donc il n’y a pas de routine , pas de lassitude à se retrouver ensemble au bureau, et la différence de génération ne se sent pas! » Elle rit : »  j’ai découvert Barry White, et je leur ai fait découvrir JUL! Plus sérieusement, c’est une ambiance conviviale qui met dans de bonnes conditions pour travailler, et tant mieux parce que l’activité est dense, donc ça me va bien! »

Un stage ISARA – SCARA