actualités

La métha : une diversification agricole.

La métha : une diversification agricole.

Quittons la région Rhône-Alpes le temps d’une journée!

Accompagnés par Nicolas RIBES (SCARA) et Laurent Pauchard (représentant  METHALAC), les stagiaires visitent 2 unités de méthanisation agricole. Le retour d’expérience des  exploitants  leur permet d’identifier les atouts et contraintes des différents choix techniques et d’organisation. La métha doit être considérée comme un  atelier en tant que tel, et s’inscrire dans la logique de développement de l’exploitation.. 

Le matin, à Sorans-lès-Breurey, en Haute-Saône, Jean-Baptiste DEVILLAIRS nous présente l’historique de la méthanisation de la Ferme bio de They. Le GAEC est très diversifié : atelier bovin lait, atelier porcin, atelier volailles, grandes cultures, compostage de déchets verts, vente directe à la ferme, gites, camping et  la méthanisation. En 2011, une unité de 120kW a été installée (intrants agricoles).  Dans un second temps, des adaptations techniques ont été nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du matériel  Ces évolutions ont permis d’atteindre 150 kw, pour une unité qui donne désormais satisfaction aux exploitants.

L’après-midi, une toute autre installation nous attend à Raon-aux-Bois dans les Vosges. Mise en service en mars 2017, l’unité produit du biogaz avec une puissance de 250 kW avec un seul digesteur. Vosges Méthanisation traite les déchets agricoles de l’exploitation agricole mais aussi des déchets exogènes d’industries agroalimentaires ou de papeteries. L’unité est dotée d’un système d’hygiénisation permettant la pasteurisation des produits dérivés du lait. Un régime ICPE d’autorisation a donc été nécessaire pour la gestion de ces déchets.

Bref, la découverte de deux modèles de méthanisation agricole,  qui fait avancer la réflexion des  agriculteurs haut-savoyards et de l’Ain.

formation méthanisation soutenue par le VIVEA VIVEA[1]

journée du 29/06/2017